Voyeuse

Alors que j’avais fait une pause dans ma relation orageuse et épuisante avec mon musicien,  je continuais mes errances sur le net.  J’étais en quête de personnalités hors normes et de réponses. Je voyais tout de suite à la qualité du blog, à l’orthographe, à quelle personne j’avais affaire.  Les discussions pèle-mèles qui s’en suivaient dans la messagerie confirmaient majoritairement cette première impression.

tumblr_p2iedjhM6p1qa3aq2o1_1280

Ainsi, un soir, je tombai sur un designer indépendant, parisien et quadragénaire. Le type, appelons le Théo, traînait sur le net, comme beaucoup, à l’insu de son épouse. Il venait nous faire part des détails de sa relation extra-conjugale avec une bouillante brune tout juste séparée. La belle et piquante jeune femme se prêtait à tous les caprices de cet homme très dominant. Ils  avaient inaugurés de leurs étreintes animales tous les escaliers des immeubles des environs. Ils avaient une sexualité sauvage et intense, réalisée dans une sorte d’urgence de vie.

Théo m’indiquait avoir toujours de l’amour et du respect pour sa femme, mais ils avaient de gros besoins à assouvir. Sa gentille moitié travaillait comme une folle et était trop fatiguée le soir pour faire l’amour. Alors il se rattrapait dans son bureau l’après-midi, lorsque sa vorace maîtresse venait le rejoindre pour un moment torride. Il la surnommait affectueusement sa « petite pute » . Il disait avoir des sentiments pour elle, mais surtout beaucoup de désir.

Un jour, toujours avide de nouvelles expériences sexuelles,  il me proposa de les rejoindre. La belle était bisexuelle et avait semble-t-il flashé sur moi. Elle rêvait, par ailleurs, d’un plan à trois. Ce n’était dans mon mood du moment, mais j’acceptai néanmoins leur proposition d’assister en tant que voyeuse à leurs ébats.

Comme d’habitude c’ était risqué d’aller vers l’inconnu avec des gens à peine croisés dans un recoin sombre du net. Mais, je n’avais pas peur. Curieusement. Je n’avais – plus – peur. J’allais tête baissée vers de nouvelles aventures, plus excitantes les unes que les autres. Moi même habitée par une soif de découvertes et de sensations inédites. Le lieu était modeste, mais la garçonnière agréable. Ils étaient là, tous les deux prêts à passer à l’action. Comme Théo m’y avait invitée, je retirai mon manteau et vint m’installer au bord de leur lit. J’étais aux premières loges pour assister en direct live à leurs ébats passionnés.

tumblr_oy6nbi3dgO1ugo54ao1_500

J’avais l’impression d’avoir branché mon écran sur un site de cam’ avec des pros qui baisaient pour de l’argent. La belle brune semblait surexcitée et me regardait d’un air gourmand pendant que son amant attaquait les hostilités avec sa langue dans son joli sexe imberbe. Elle pinçait sa bouche rouge et gourmande tout en fermant les yeux par moment. Lorsqu’elle les réouvrait, elle me croisait la fixant, de moins en moins froide face à elle. Le feu m’était monté aux joues et ailleurs, mais je me contenais dans mon rôle de voyeuse.

Lorsqu’elle se mit à quatre pattes face à moi pendant qu’il l’embrochait sans ménagement, je me sentais peu à peu glisser. Je tentai une caresse sur sa joue luisante de sueur et lui plaçai deux doigts sur la langue. Visiblement ce geste lui avait fait de l’effet ainsi qu’à son amant qui redoublait d’efforts. Je ne quittai pas la belle sauvageonne des yeux. Elle semblait sombrer dans une sorte de transe, une urgence de s’abandonner au plaisir. Je les trouvais tous deux très beaux dans l’acte. Comme deux danseurs exécutant un ballet moderne parfaitement réglé. Il tirait sur sa longue chevelure, la faisant se cambrer davantage. J’admirai ses formes généreuses et ses seins ballotés d’avant en arrière. Quittant sa bouche, j’avançai une de mes mains sur l’un de ses mamelons que je pinçai sans la perdre du regard. Elle poussa un petit cri d’encouragement. J’attrapai ensuite l’un de ses seins que je malaxai doucement, avant de passer à l’autre.

tumblr_om500jNeYW1urp43do5_500

Alors que son amant avait attaqué son autre orifice pour y jouir, je me rapprochai pour remplacer de ma main la place laissée vacante. Son antre était trempé. J’y glissai facilement une partie de la main avant de sentir rapidement venir la réalité de sa jouissance entre mes doigts. Après avoir été libérée, au dernier soubresaut de son orgasme, je me retirai d’elle et fourrai mes doigts dans ma bouche pour goûter à son élixir divin, sans la perdre de vue. Alors que son amant achevait de la défoncer sur le dos, pour atteindre l’extase à son tour, je caressai délicatement ses cheveux défaits, toujours en la fixant de mes yeux brillants.

Théo jouit longuement sur le corps de sa partenaire ravie. Visiblement la scène l’avait lui aussi mené au Nivarna. Alors que peu après il avait filé vers la salle de bain, je fis signe à la brune de s’approcher de moi. Puis, je lui murmurai à l’oreille ce que j’avais en tête. Elle sourit et opina du chef en signe d’accord. Je voyais à ses yeux que l’issue de la journée avait son assentiment profond. Je lui balançai alors ses vêtements qui étaient négligemment posés sur un fauteuil défraichi. Elle s’habilla en moins de temps qu’il en faut et, alors que j’avais renfilé mon manteau, je lui pris la main. J’ouvris la porte et l’attirai à l’extérieur. La porte refermée, je l’embrassai goulument.

tumblr_p2okraTc7N1wjmb42o1_400

Mais, Théo avait noté notre départ et, au bruit de ses pas s’approchant de l’entrée, j’attirai la brune dans les escaliers pour une course échevelée jusque dans la rue. Entretemps, son amant avait passé la tête par la fenêtre. Elle lui envoya des baisers de sa main. De là où il se tenait, il éclata de rire. Je l’avais bien prévenu de ce qui risquait d’arriver. Il hocha la tête comme pour me donner le droit de la lui emprunter un moment. Il savait qu’elle reviendrait toujours. C’était fusionnel entre eux. Je lui fis un petit signe de la main avant de m’enfuir avec sa maîtresse jusqu’au métro le plus proche.

Là, dans une rame quasi vide, elle s’était assise face à moi. Ecartant ses cuisses exquises, elle découvrit son pubis nu et lisse qui n’attendait que mes caresses. Je tendis une main qui fila direct entre ses lèvres humides. Puis, je vins m’asseoir à ses côtés pour caresser ses seins.  A la station suivante, des touristes montèrent dans la rame et je redevins sage pendant qu’elle continuait de m’attiser. Une minute plus tard, je la tirai par la main vers la sortie. Et là, au milieu d’un couloir désert aux lumières blafardes, je la collai contre un mûr et lui caressai le clitoris. Elle mit peu de temps à vibrer sous mes gestes adroits et j’éclatai de rire de la voir ainsi transportée.

tumblr_p2uwxcc3rL1wg2fsjo1_540

Je l’amenai jusque chez moi dans une joyeuse et franche rigolade. Nous étions comme deux adolescentes en folie. Je la dégustai ensuite tout mon saoul dans mes draps de satin. Au matin, je m’éveillai devant sa mine hilare : «  Je raconte à Théo notre empoignade. Il veut tous les détails. » Elle gagna ensuite la salle de bain pour une rapide toilette avant de retrouver son logis. Elle avait rendez-vous avec son amant dans l’après-midi.

Dans le vide de son absence, mon corps repu sombrait lentement vers la mélancolie. Je songeai que l’amour véritable n’était pas mièvre, il était sacrificiel. Dans ce jeu de pouvoir, il fallait laisser son ego derrière la porte et se pas hésiter à se mettre à genoux. Ceux qui se couchaient n’avaient pas forcément perdu la partie. Comme les roseaux, ils ployaient sans rompre, juste le temps d’un vent de folie, mais continuaient toujours leur course vers la lumière. Après ces réflexions, je savais maintenant ce que j’avais à faire pour obtenir ce que je voulais vraiment.

 

 

4 réflexions au sujet de « Voyeuse »

      1. Merci pour votre retour. Votre indulgence à l’égard de ma connaissance du fonctionnement de twitter. J’ai essayé de vous envoyé un message en « DM » mais cela ne m’est pas possible du fait que je ne suis pas dans vos contacts. Comment peut on établir le contact sur twitter?

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s