L’eurasien

En dépit de tous mes efforts pour entretenir la flamme avec mon musicien, ce dernier était de plus en plus distant et froid. Je ne savais plus quoi penser. Si ce n’était qu’il semblait partagé. Comme il me l’avait fait remarquer, nous n’étions pas à égalité dans cette histoire. J’étais libre comme l’air, lui était attaché socialement et, sans doute, encore sentimentalement. Je passai en mode veille avec lui et retournai vaquer à mes occupations nocturnes sur internet.

4897f0c1173f9c6c69e1f29a15879742--eva-green-photoshoot

Bientôt, je tombai sur un drôle d’animal aux yeux rieurs. Rapidement, après un échange aussi drôle que politiquement animé, je lui proposai un rendez vous dans le réel. L’homme, O. ,un trentenaire récemment divorcé, enchaînait les rencontres avec de jolies jeunes filles qu’il s’empressait de larguer dès qu’elles tombaient amoureuses de lui. Il était pour l’amour libre, voire très libre.  Il était pour le partage, la mise en commun des corps et des choses. C’était le genre : «  N’appartiens à personne, comme cela tu peux appartenir à tout le monde ». Et évidemment, mon côté dévergondée l’attirait, terriblement.

20130923_Daniel_Henney_3_zpsd8afbf40.jpg~original

Je le rencontrai, en premier lieu, dans un bar des environs de l’hôtel qu’il avait réservé en vue de nos ébats futurs. Au téléphone, le courant était si bien passé, que je n’avais aucun doute sur l’issue de la rencontre physique. Il était pour moi un vent d’air frais, de la légèreté après les affres de l’amour déçu.

J’arrivai sur les lieux avec, tout de même, un peu d’appréhension. Mais, je le reconnus immédiatement dans le fond de l’établissement. Il arborait ces yeux rieurs qui m’avaient fait tant craquée. Il était un mélange de la sensualité de Tony Leung de « In the mood for love » et de la vigueur méditerranéenne de Rocco Siffredi dans l’ensemble de son oeuvre. Un eurasien qui aurait pris le meilleur de ses ascendants asiatiques et italiens. Il était une invitation au voyage. Un trip sur la route de la soie ou une promenade en barque dans la baie d’Halong. Il était un rêve de destination exotique et de promesse de volupté.

102a996613aa631a197a2d4d15dfc4e1--eva-green

Quant à moi, je portais la tenue qu’il avait souhaité : robe, bas, hauts talons et absence de culotte. J’étais un peu gênée, mais excitée d’avoir voyagé comme ça dans le métro. Je m’installai bien vite près de lui sur une banquette arrondie.

  • Alors, pas trop déçu ?
  • Pas du tout, tu es bien plus belle qu’en photo.
  • Merci.

Je rougissais comme une ado à son premier rendez-vous. Mais, lui et moi, c’était une évidence. Nos yeux se découvraient en réel.  Nous nous imprégnons l’un de l’autre. Nos regards brillaient du désir que nous avions l’un de l’autre. Je le voulus de suite. Il me glissa une main entre les cuisses qui finit par caresser ma douce petite vulve tondue, humide et offerte. Au contact de cette moiteur torride, je notai bien vite son intérêt pour moi qui se dressait sous la table.

20130923_Daniel_Henney_5_zpsf029a9bb.jpg~original

Je lui proposai alors de ne pas s’éterniser. Nous sortîmes dehors et il me souleva la robe pour me caresser les fesses et y glisser un doigt dans la raie. Je le repoussai en chahutant. Il riait à gorge déployée, comme un adolescent farceur. Je le suivis ensuite vers l’hôtel discret qu’il avait choisi. Le lieu était simple, mais chaleureux.

Passée la porte de la chambre, je n’en menais pas large. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre car nous avions, finalement, peu échangé de sexe virtuel sur le réseau social.  Mais lui, visiblement, avait décidé de prendre les choses en main. Il me poussa contre le mûr d’entrée et commença à m’embrasser avec passion tout en me caressant les seins. Puis, il retourna bien vite poser ses doigts entre mes petites lèvres maintenant plus dégoulinantes que jamais.

tumblr_p3eykmWW0Q1r3lb7ro1_540

Je le voulais tellement en moi. Il me poussa le dos sur le lit et remonta rapidement ma robe. Alors que j’écartais largement les cuisses, il y fourra sa langue et me dévora tant et plus. Il profita de l’abondante humidité qui noyait mon anus, pour y fourrer un doigt. N’y tenant plus, je le suppliai de me pénétrer. Il s’exécuta avec plaisir tenant sa belle verge à pleine main.

Après un bon moment passé dans mon vagin, il ne traina pas à filer dans mon autre orifice. Il me caressait les seins et le clitoris pendant qu’il me besognait le derrière. A ce régime, je jouis bien vite. Il ressentit les spasmes de mon orgasme sur sa hampe. Il était à deux doigts de l’extase lui aussi lorsqu’il se retira finalement. Il voulait profiter de mes compétences de « petite pute » habile en fellation.

tumblr_ou28keKvgQ1vthybxo1_540

Je lui prodiguai la chose en y mettant le meilleur de moi-même avec ma langue, mes mains et ma gorge jusqu’à ce qu’il finisse par m’arroser le visage de son fluide vital. J’en avais jusque dans les cheveux. Après avoir filé vers la salle de bains, je revins et m’affalai dans un fauteuil de la chambre. J’attendis son verdict d’expert es « salope ». Visiblement il semblait satisfait de ma prestation qu’il qualifia de « vraie petite pute ». Je pris la chose pour un compliment.

Nous convînmes d’un prochain rendez-vous entre sex friends avant que je ne regagne mon hôtel, seule. Mais, je ne le restai que peu de temps.  Bientôt un SMS me rappela que j’avais un autre rendez-vous. Et j’étais bien heureuse qu’il ne fut pas le premier de la soirée.

13277619_1296960643665113_468291511_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s