Regarder du Boys’ Love ? A mon âge ?

Il est de notoriété publique que les spectateurs des séries BL sont relativement jeunes. Même si l’audience est certainement plus diversifiée en Asie, j’ai parfois l’impression de détoner sérieusement dans cette communauté. Cependant, je ne me pose pas la même question lorsque je regarde des séries occidentales comme Young Royals ou Heartstopper. Alors, si je m’interroge, je me doute que c’est encore plus le cas de ceux qui hésitent à se lancer.

Le principal argument pour renoncer tient essentiellement au fait que beaucoup de BL se déroulent au lycée ou à la fac avec des acteurs à peine sortis du berceau (j’exagère car certains ont largement passés l’âge de l’université). Je les appelle les BL traditionnels : avec appareils dentaires, culottes courtes et franges. Les meilleurs tournent autour d’un plot enemies to lovers et finissent en premiers émois adolescents plus ou moins sages. Je ne doute pas que, mis à part quelques vagues souvenirs de jeunesse, ce genre de séries n’emballe pas plus que ça un public plus mature.

Mais l’industrie a heureusement pensé à vous (et moi). Ouf ! Oui, elle produit de plus en plus de BL avec des scénarios qui nous font quitter les bancs de l’école pour le monde du travail. Ainsi je t’ai préparé ci-dessous une liste de BL récents avec des plots plus matures qui te feront peut-être tenter l’aventure. Attention, l’addiction peut être sévère à la longue.

Le BL qui critique le monde du BL

Débutée en 2021 avec plusieurs séries tançant l’industrie du BL (Lovely writer, Call It what you want), le mouvement se poursuit en 2022 avec War of Y qui dépeint les côtés sombres du business avec ses jeunes acteurs assoiffés de notoriété, ses managers accros à l’argent, ses fans toxiques et tout un système malsain qui exploite les gamins et gangrène ce milieu. Actuellement en cours de diffusion sur GagaOOLala et sur la chaîne Youtube d’AISPLAY, la série thaï de 20 épisodes semble vouloir promouvoir un BL plus safe à l’image de la démarche engagée par le réalisateur thaï Aam Anusorn Soisa-ngim (Call it what you want).

War of Y

Le BL dans la mafia

2022 lance véritablement le BL avec une intrigue se déroulant dans un milieu mafieux. Je vous ai déjà parlé de KinnPorscheTheSeries qui est LA grande série thaï de l’année, du moins celle qui a fait le plus parler d’elle. Tu peux retrouver mon avis . Non seulement le plot est plus mûr avec des acteurs approchant la trentaine, mais aussi avec des scènes NC qui n’ont jamais été vues auparavant dans un BL. Donc, on peut dire que KP vise explicitement un public plus mature. Il a d’ailleurs attiré bon nombre de spectateurs non aficionados du BL. Tu peux trouver cette série sur le site iQIYI. D’autres s’y sont lancés depuis avec beaucoup moins de réussite et de talent (ex : Unforgotten night). En effet, le genre nécessite de gros moyens que peu de sociétés de production peuvent se permettre.

KinnPorscheTheSeries

Le BL dans le monde du travail

Que choisir de mieux pour illustrer le BL dans le monde du travail que la série japonaise Old Fashion Cup Cake diffusée sur VIKI. Avec un manager qui fait une crise de la quarantaine et trouve l’amour avec son collaborateur plus jeune autour de la dégustation de pâtisseries. Très bien interprétée par un couple d’acteurs talentueux, le BL fait mouche, même au sein de la jeune génération. Il faut dire que les nippons, qui nous avaient déjà enchantés avec Cherry Magic, savent toujours bien doser l’humour et les sentiments dans leurs productions. Ils sont même un brun plus audacieux dans cette série.

Taïwan, moins inspiré qu’il ne le fut par le passé, nous a proposé le BL Plus&Minus autour d’un couple d’avocats colocataires et amis de longue date qui finissent ensemble. Avec un couple secondaire composé d’un barman et d’un blanchisseur père de famille. Le plot n’est pas extraordinaire, mais ça nous a (un peu) sorti des bluettes adolescentes. A voir sur GagaOOLala.

Old fashion cup cake.

Le BL militant

J’ai déjà évoqué Not Me en ces lieux ici. Au delà de la série de divertissement, le BL n’hésite pas à promouvoir notamment les revendications des LGBT thaï dont l’égalité devant le mariage. L’une des scènes emblématiques de la série se situe d’ailleurs autour d’une manifestation où est brandi un immense drapeau arc en ciel. On peut féliciter les auteurs qui ont totalement transformé le roman initial en ce chef d’oeuvre diffusé sur la chaîne Youtube de GMMTV.

Papa&Daddy2 est la suite d’une production taïwanaise diffusée sur GagaOOLala qui nous raconte la vie de famille d’un couple de LGBT et de leurs deux enfants. Y sont relatés les difficultés liés à l’homoparentalité dans une société, même si la plus avancée d’Asie, restant tout de même encore dominée par les traditions et le poids de la famille.

Not Me

Le BL sur les difficultés de la vie de couple

Un peu dans le style de la suite d’I Told Sunset About You : I Promise You The Moon, To My Star 2 nous narre les aléas de la vie de couple. Lorsque son compagnon disparaît brusquement, une star de TV coréen fait tout pour le retrouver et renouer avec lui. Avec un duo d’acteurs toujours aussi émouvant, TMS2 nous laisse imaginer ce que pourraient-être des BLs coréens s’ils étaient produits avec les mêmes moyens que les kdramas dont nous abreuvent le pays du matin calme. La série est disponible sur GagaOOLala et Viki.

To my star 2

Le BL, ce lakorn comme un autre

Amorcée avec Manner of Death fin 2020, il y a bien une tendance qui se confirme en Thaïlande autour de productions qui ressemblent plus à des drames traditionnels thaï (lakorns) qu’à des BL. C’est le cas cette année avec The Miracle of Teddy Bear, un conte fantastique avec un gros nounours qui prend forme humaine et permet au principal protagoniste de régler de vieux conflits familiaux et de s’accepter tel qu’il est.

On continue dans le fantastique avec Triage, sorte d’ Un jour sans fin à la sauce thaï où un jeune médecin doit sauver un automobiliste pour pouvoir sortir d’une boucle temporelle.

On peut seulement regretter que ces deux dramas ne soient pas mieux diffusés à l’international.

J’ajoute à cette catégorie 180 degree longitude passes through us, même si c’est une sorte d’ovni très cinématographique filmant un huis clos entre un jeune homme (photo ci-dessous), sa mère étouffante et l’ami intime de son père décédé. L’acting de qualité du trio est un atout majeur de cette série thaï actuellement en cours de diffusion à l’international sur GagaOOLala.

180 degree longitude passes through us

L’année n’étant pas finie, je pense qu’il y aura d’autres productions qui pourront entrer dans l’une ou l’autre de ces catégories et ravir nos yeux toujours plus avides d’originalité. Alors, j’espère que tu seras un peu plus rassuré à la lecture de cet article et que tu souhaiteras toi aussi tenter l’aventure du BL.

Du second couple syndrome

Je ne sais pas trop quand j’ai été atteinte par cette drôle de maladie, mais j’avoue que lorsqu’on m’en a parlé, j’ai fait des recherches internet (comme tout bon malade moderne) et j’ai coché toutes les cases. Oui j’avais chopé une affection bien récidivante. Un truc qu’on attrape en fréquentant trop assidument les dramas asiatiques du genre Boys’ Love.

En réalité, je crois bien que j’ai eu les premiers symptômes dès mon premier drama BL. C’était avec TinCan (MeanPlan) dans Love by chance (LBC). J’aimais le côté sombre de Tin et la fraîcheur maladroite de Can. Cependant, ils m’ont soignée avec une saison 2 horrible. Le pire des remèdes. Oui (je ne le dis pas trop fort), mais c’était bien les prémices du SECOND COUPLE SYNDROME.

TinCan (MeanPlan) dans Love by Chance.

Mais, maintenant que j’étais contaminée, la maladie semblait incurable. En effet, dès que toute bonne série était diffusée, je replongeais immédiatement. Ce fut de nouveau le cas avec WinTeam le couple secondaire de Until we meet again (UWMA). Ces deux nageurs m’avaient de nouveau causé la fièvre. L’un Win (Boun) avec son look incroyable : cheveux blonds décolorés, boucles d’oreilles et large tatouage d’ailes dans le dos. Et l’autre Team (Prem) avec son humour. Je me demande, en passant, si je vais rechuter une fois qu’ils seront en lead dans Between Us ?

WinTeam (BounPrem) dans Until We Meet Again.

J’étais à peine remise de cette deuxième affection, que bam ! Je rechutais illico pour RamKing dans My ingineer. Et à vrai dire je n’ai même plus aucun souvenir de qui était le couple principal, tellement ces deux beaux gosses m’ont brûlé le cerveau. Encore une fois un couple singulier : un – petit- tatouage dans le cou pour le très introverti Ram (Perth) et un King (Talay) trop cute en amoureux des plantes et des fleurs.

RamKing (PerthTalay) dans My Engineer

Même si la maladie frappait fort à chaque fois, je n’arrivais toujours pas vraiment à mettre un nom dessus. Ce n’était qu’au détour de tweets des différents fandoms que je comprenais peu à peu de quoi j’étais atteinte. Cependant, je devais aussi me rendre à l’évidence : il n’y avait aucun remède. Si ce n’était renoncer à mon addiction aux BLs ou regarder des trucs SANS second couple (ex. Bad Buddy) ou bien avec un couple principal suprêmement charismatique (ex : TangYi/ShaoFei dans HIStory 3 : Trapped).

Je décidais qu’il fallait que je me fasse une raison, j’étais sujette à ce trouble et celui-ci pouvait frapper de nouveau à tout moment. J’y échappai de justesse avec We Best Love, même si j’eus quelques suées que je soignai rapidement par quelques édits de Shouyi et ZhenXuan, mais c’était surtout parce que DeYi (SamYU) était un couple vedette exceptionnel. Et je pleure en 2022 en songeant à ce que fut la belle époque des BL taïwanais.

Shouyi et ZhenXuan (RayTian) dans We Best Love

Pendant de longs mois, je n’eus plus aucun symptômes. Je me croyais guérie, jusqu’à ce que ne déboulent mes très chers DanYok (GawinFirst) avec la série Not Me. GMMTV avait fait fort en me recontaminant avec deux beaux garçons artistes peintres accompagnés d’une histoire forte et romantique à souhait. Ils l’auraient fait EXPRES qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement. La fièvre des théories accompagnée du stress de ne pas savoir comment finirait leur histoire, aucun doute, c’était le retour du syndrome. J’avais TRES GRAVEMENT rechuté, jusqu’à produire un edit par semaine. Franchement, je pense que je n’ai jamais été autant atteinte. J’en garde d’ailleurs des séquelles qui me poussent, des mois après la fin de la série, à peindre leur portrait en souvenir (ci-dessous) après avoir payé une somme folle pour les revoir en DVD en provenance de Thaïlande.

DanYok (GawinFist) by me.

A peine convalescente, voilà que déboule une autre épidémie avec VegasPete (BibleBuild) dans KinnPorsche. Heureusement, ils y ont été lentement avec eux, ce qui m’a permis de récupérer de mes précédents émois avant de souffrir de nouveau. Cependant, comme ça faisait plus d’un an qu’on nous annonçait cette contagion, j’étais préparée. Là encore, un couple atypique : un beau mafieux sanguinaire et un cute bodyguard d’une famille rivale, les deux appréciants des pratiques hors normes. Les talentueux acteurs BibleBuild nous rendant ce couple encore plus vrai que nature. Même si cette fois aussi l’affection fut sérieuse, j’en sortis en plutôt bon état.

VegasPete (BibleBuild) dans KinnPorsche

L’année 2022 n’étant pas encore finie et les virus BL se propageant de façon exponentielle dans les contrées asiatiques, nul doute qu’il est plus que probable que je ne succombe de nouveau avant son achèvement. Cependant, avec le temps, je peux maintenant mieux en reconnaître les signes et donc me préparer (cad faire du ménage sur mon disque dur et changer en avance ma PP sur Twitter). Ainsi dès que je vois :

  • un couple vedette à l’avenir trop évident ou fade,
  • un second couple très charismatique avec une histoire passionnante et incertaine (l’incertitude rendant accro jusqu’au bout).
  • le second couple interprété par des acteurs talentueux

Je sais déjà que ça va taper dur.

Si à la lecture de cet exposé médical (mais peu sérieux), tu penses toi aussi être atteint de ce syndrome, tu peux me le dire dans les commentaires.