Quand tu ouvres un compte Wattpad

Eh bien oui, ça m’a pris comme ça. Comme une petite adolescente qui veut se lancer dans la création littéraire. Il faut dire que, de mon temps, ce genre d’outils n’existait pas. Alors, je me rattrape. Et je me régale à ressortir de vieux romans plus ou moins aboutis. Et, vous savez, j’adore les publier sur ce site en les retouchant à peine.

En fait, il y aura tellement peu de lecteurs, que je ne risque pas de me prendre la honte. Même si j’espère secrètement qu’il y aura au moins une personne qui se perdra sur mon compte et lira quelques passages. Et, si j’ai un petit commentaire positif alors, cela égaillera ma journée.

J’ai toujours écrit pour moi. Même si parfois je lisais mes romans à ma meilleure amie, la majorité de ma production restait secrète. C’est que j’ai toujours pensé que ce que j’écrivais devait rester confidentiel. En effet, je suis auteure de romans MxM (ou M4M ou BoyxBoy). Bref, des livres qui parlent de garçons qui aiment d’autres garçons. Et comme le fait remarqué l’une des jeunes écrivaines en herbe que j’ai lu sur Wattpad, je me suis toujours trouvée bizarre à cause de cette attirance.

Il n’y a que lorsque je suis venue sur internet et notamment sur Tumblr que j’ai découvert que ce que je rédigeais depuis tant d’années appartenait, en fait, à un genre littéraire en tant que tel. Ce constat m’a soulagé d’un poids. Non, je n’étais pas seule au monde et non, je n’étais pas  une tordue qui aimait des trucs salaces. Et non, toi aussi, chère jeune écrivaine de Wattpad, tu n’es pas une grosse perverse !

Writing Tools

Je ne suis pas psy pour donner des explications à cet attrait que nous avons pour ce genre de littérature, mais ce n’est pas pire que du Marc Levy ou un truc du type de « 50 nuances de Grey « !!!  Eh oui, les gens, nous sommes NORMALES !

Vous avez pu lire dans ce blog que j’ai été très loin pour pouvoir alimenter ma production avec des données réalistes sur la vie des gays. Je ne le conseille à personne. C’est trop perturbant sur le plan émotionnel. Les lectures et l’imagination suffisent bien après tout.

Alors, tremblez puritains et bigots, j’ai dans mes archives de quoi alimenter mon compte durant des mois 🙂  Vive le genre M/M et vive l’écriture !

Et si vous voulez me lire, vous me trouverez là –> https://www.wattpad.com/user/Jul_Vernier

Là, d’où j’écris

On y vient par un chemin pentu. Là, en haut de la colline, s’élèvent majestueux, deux corps de bâtiment qui protègent du vent un bassin turquoise.

Passé le portail défraîchi, la verdure envahit l’allée pierreuse. Les lauriers roses vous frôlent de leurs branches alourdies par les fleurs. L’odeur du maquis et le concert des cigales vous emportent plus haut dans le jardin.

L’entrée surgit au bout d’un large escalier de pierres grisaillées par le temps. Derrière l’imposante porte en bois, le hall accueille le visiteur dans une ambiance feutrée. Une douce lumière glisse sur les marches de l’escalier qui mène à l’étage.

2012-01-01 06.17.05

Au delà, en passant par l’obscurité de ancienne cuisine, un rayon de lumière traversant une porte vitrée vous attire vers la clarté de la nouvelle. Celle-ci est immense, inondée de lumière venant de vitres des deux côtés de la pièce. Une haute cheminée trône en son centre parmi les meubles peints.

A quelques pas de là, via un petit couloir éclairé par le soleil levant, mon antre est là.

C’est une petite pièce lumineuse encombrée de livres, de tableaux home déco et de sculptures de terre.

Seule ma Persane blanche m’y accompagne. Sans bruit, elle se love langoureusement dans le canapé chocolat proche de la porte. Elle seule ne me reproche pas le temps volé au monde réel. Elle seule comprend la nécessité d’écrire les mots dérisoires dans le silence de l’aube.

Alors, je m’installe dans un vieux fauteuil défoncé et j’allume mon ordinateur qui émerge d’un entremêlement de papiers, de crayons et de pinceaux. Peu après, l’écran, cette porte ouverte vers d’autres ailleurs, me salue.

Et me voilà partie pour un nouveau voyage, dans l’autre monde.