Ma première impression de Google+

Oui, dans la torpeur estivale, j’ai craqué. J’ai fini par aller sur Google+. 

C’est vrai j’avais dit que je n’irai jamais sur ce truc mais, bon souvent femme varie c’est bien connu 😉

Pour cela rien de plus simple que d’utiliser une vieille adresse gmail qui m’avait servi du temps où je faisais des canulars sur le net.

De ce fait, j’apparais avec un prénom masculin alors que je suis bien une fille (ndlr).

Faut dire que le Google+, il avait rien fait que de me tenter avec son obsession de l’anonymat. Moi, les sites qui me disent qu’on peut pas y utiliser un pseudo, ça m’attire !

Une fois connectée, la première approche n’est pas déroutante. En effet, le cousinage avec Facebook est flagrant. De ce fait, l’utilisation est assez intuitive.

J’aime beaucoup la simplicité d’utilisation des cercles pour partager les infos. Pour les internautes qui comme moi touchent un peu à tout, cette fonctionnalité est intéressante pour ne pas lasser les uns et les autres avec des infos qui ne les concernent pas. J’y vois aussi un autre avantage, c’est d’éviter d’avoir à gérer plusieurs comptes pour bien séparer les activités.

J’ai démarré avec peu de monde dans mes cercles ce qui me permet de profiter des avantages d’un véritable réseau social : à savoir échanger. Dans ce cadre, le petit nombre offre la possibilité de lire et de commenter plus facilement ce qui apparaît dans le fil d’actualité. Néanmoins, je regrette (ou alors je n’ai pas bien vu la fonctionnalité) qu’on ne puisse commenter un commentaire (on peut juste cliquer sur +1).

J’apprécie aussi le tout en un Google notamment avec l’accès facile à Gmail et au moteur de recherche.

Cependant, il y a un hic ! Et oui c’était trop beau ! Le problème c’est l’interface client mobile qui est très loin d’être à la hauteur de la version sur ordi. Pour ceux qui comme moi utilisent beaucoup leur IPHONE, cela risque de lasser à terme. On me dira que ce n’est pas mieux avec Facebook. C’est vrai, pour moi ce type d’outils n’est pas adapté à l’internet mobile. Je reste accro pour ça à Twitter.

Je vais continuer encore un peu à étudier plus à fond les fonctionnalités. A suivre donc.