J’habite à Twitterland (archive de mes articles Lepost.fr)

J’habite à Twitterland

29/06/2011 à 19h27 | 3843 vues | 4 réactions

Voilà déjà deux ans que j’ai pris un cabanon (compte) sur Twitter
twitter
Tout a commencé il y a deux ans lorsque j’ai suivi petit jeune fou du web sur Twitter. Cependant, j’ai vite déchanté lorsque j’ai vu qu’ il vivait déjà en coloc’ avec au moins 5000 fans (followers). Bonjour l’intimité !

Au début, j’étais perdue. Les voisins n’étaient pas accueillant. Et puis, comme tout bon informaticien je n’avais pas ouvert la doc des lieux. Par ailleurs, je ne m’impliquais pas dans les activités de la copropriété. C’était juste bonjour, bonsoir…(un tweet par çi , un retweet par là). Alors, j’ai beaucoup observé les habitants de ce village gaulois. Un milieu tout de même assez fermé, avec ses rites (#FF, #jeudiconfession…) et ses codes (les hashtags #). Peu à peu, j’ai commencé par m’inviter chez les voisins les plus en vue du village (les influenceurs) que j’avais identifié en lisant la gazette du pays (le classement WIKIO).

Il y a encore un an, je me sentais bien seule. Depuis, plusieurs membres de ma tribu (ma liste) sont venu habiter dans le village bien qu’ils gardent encore un appartement dans le village d’à côté (Facebook). Maintenant, nous nous recevons et plaisantons à toute heure du jour ou de la nuit. Nous aidons aussi les jeunes à s’installer et nous les encourageons (via les retweets et les FF).

Nous avons des relations avec les membres des autres tribus et avec les seigneurs de ces lieux (les blogueurs influenceurs). Il y a aussi pas mal de journalistes (47% habiteraient les lieux). Alors, nous les croisons parfois et nous échangeons des amabilités au détour d’un tweet.

De nombreux voisins ne dorment pas ou alors se couchent très tard. En fait, beaucoup sont insomniaques et font du bruit (twittent) jusque tard dans la nuit. Il n’y a que vers 5 heures que les rues (la Time Line) sont désertes. Seul l’épicier du village (@guybirenbaum) ouvre de bonne heure et je le croise parfois lorsque je tombe du lit. On peut aussi allez boire une bière au comptoir de la Comète avec @jegoun qui aura toujours une anecdote politique à raconter ou un conseil informatique à donner.

Il n’y a pas d’insécurité dans le village. Moi ma porte n’est pas fermée à clé.D’autres ont bouclé leur appart car ils avaient déjà trop monde qui squattait chez eux. Parfois je m’engueule avec certains (twitt clash). Mais bon, après il ne sont plus invité chez moi et basta (unfollower). Mais bon, je vois qu’on nous met de plus en plus de pub dans les boîtes aux lettres et ça m’énerve. Faut dire que le loyer est gratuit et il faut bien que le proprio ramasse un peu de pognon.

Depuis peu c’est aussi la campagne électorale à Twitterland et nous avons de plus en plus de politiciens qui viennent nous démarcher à domicile. Certains nous laissent seulement leur pub mais d’autres comme @delphinebatho ou @najatvb discutent un peu avec nous. C’est sympa.

Bon, maintenant je m’y sens bien à Twitterland et j’ai repris un bail pour au moins un an.

Une réflexion au sujet de « J’habite à Twitterland (archive de mes articles Lepost.fr) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s